Facebook

User Login

MMM Twitter

    Follow me on Twitter

    S'abonner au Newsletter

    Newsletter


    Recevoir du HTML?

    Facebook Fan Box

    Mouvement Militant Mauricien
    L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR PDF Imprimer Envoyer

    La Commission de l’éducation du MMM réclame  les élections pour débarrasser du ministre Jeetah et une remise en ordre de ce secteur


    EDU

     

    La Commission de l’éducation du MMM a tenu un point de presse à la municipalité de Port-Louis, mardi 1er juillet pour faire un état de lieu de l’enseignement supérieur. Steeve Obeegadoo en compagnie de  Françoise Labelle, Lysie Ribot et Suren Bissoondoyal a réclamé vivement les élections pour débarrasser du ministre Jeetah et  une remise en ordre de ce secteur.


    En premier lieu le président de la Commission de l’éducation du MMM a rappelé que dix jours de cela après une rencontre avec Hemant Madhow, président de la MITD Employees Union, cette dernière avait partagé son angoisse lors d’un point de presse. Il a dit bravo à ce dernier pour le combat qu’il a mené et honte au Conseil d’administration du MITD. Le MMM, a-t-il ajouté, exige plus que jamais réparation pour Mmes Bodet et Singh ainsi que la dissolution du Conseil d’Administration qui est responsable de cette situation.

    Abordant l’enseignement supérieur, il a déclaré que « c’est un sentiment d’exaspération que nous exprimons aujourd’hui». Ce secteur  est en crise perpétuelle avec des institutions au statut incertain, a-t-il ajouté. Citant l’EILLM University, il s’est interrogé sur la reconnaissance de ses diplômes et aux perspectives d’emploi. Quant au JSS Academy, il a parlé sur la non reconnaissance de son diplôme par le RCPE. Il a aussi demandé si l’ISITECH Business School a fermé ses portes et ce qu’il est-il advenu de l’affaire D.Y.Patil. Où sont les rapports déposés: ceux du ministère ou de la TEC ou de M.Pillay? Dans quelles conditions les cours sont désormais dispensés et pourquoi le silence assourdissant du Medical Council, a-t-il encore demandé. En ce qu’il s’agit de l’évaluation des Britanniques ni les termes de référence ni l’identité des évaluateurs ni l’échéancier ne sont connus, c’est un subterfuge pour gagner du temps, selon lui.

    L'ENSEIGNEMEN SUPERIEUR

    A la TEC, plus ça change c’est la même chose, dit-il.  Un nouveau conseil d’administration sans expérience et aucune stratégie pour stopper la dérive alors que MM. Bakshi et Mohamed se préoccupent de caméras, a-t-il fait ressortir. Il a tenu à rappeler  que le MMM s’était élevé contre le recrutement de M.Bakshi. Derrière les problèmes, il y a un dénominateur commun: le  ministre Jeetah.  A quoi sert le ministère, se demande-t-il. Pour  la Commission de l’éducation du MMM, la situation qui y règne  c’est l’impunité des uns et l’indifférence de l’autre.

    Alors que le  ministre Jeetah qui est une catastrophe ambulante  va prendre des cours particuliers des nouveaux bacheliers ceux détenant des certificats du HSC sont victimes de la publicité mensongère d’EILLM et consorts, a-t-il souligné.

     

    Le calvaire  des étudiants étrangers à Maurice

     

     Françoise Labelle, pour sa part, s’est penchée sur le sort des étudiants étrangers à Maurice. Elle estime qu’ils sont victimes d’un traitement inhumain. Elle a évoqué les cas du DIEG et de Spherinity. «Ces étudiants ne se voient plus dispensés de cours, leur visa expire et ils sont contraints de faire des petits boulots pour survivre», a-t-elle déploré.

     

     Les propositions du MMM

     

    Pour le MMM, a-t-il ajouté: «  le temps passe et rien ne change. La crise s’amplifie et les conséquences pour les étudiants se font déjà sentir. Le laisser- faire ne peut plus durer. ». Il réclame vivement les élections pour débarrasser l’enseignement supérieur de M. Jeetah et démarrer la remise en ordre du secteur, avec comme maîtres mots: Accès équitable, Pertinence des formations proposées et Qualité. Il promet une remise en ordre et la redéfinition de la mission de la TEC et l’octroi de moyens appropriés à cette institution; la réorganisation du secteur public de l’enseignement supérieur et la refonte du cadre régulateur pour le privé.  La remise sur les rails du projet de faire de Maurice un knowledge hub régional s’appuiera sur une stratégie ciblant des institutions étrangères de grande renommée pour des partenariats dans des domaines pré déterminés et le recrutement et l’accueil d’étudiants étrangers sera repensé au vu de l’expérience passé, a-t-il dit, pour conclure

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    MITD PDF Imprimer Envoyer

    La Commission de l’éducation du MMM réclame la dissolution du board de cette institution


    MITD


    La Commission  de l’éducation du MMM a  reçu des membres de la MITD Employees Union et de la FSSC, le vendredi 20 juin, après que  Hemant Madhow,  a adressé une lettre au leader du MMM, Paul Bérenger faisant part des persécutions contre sa personne. A l’issue de cette réunion, Steeve Obeegadoo en compagnie de  Françoise Labelle, Lysie Ribot et Suren Bissoondoyal a tenu un point de presse. Il a réclamé que les persécutions cessent contre Hemant Madhow, président de la MITD Employees Union, la réparation pour le tort subi par la psychologue Pascale Bodet et de l’enseignante Sudha Singh, la dissolution du board du MITD et la nomination d’un nouveau directeur.

     

    «Il faut que les persécutions cessent contre Hemant Madhow, président de la MITD Employees Union, suspendu de son poste au MITD, suite à l’affaire de pédophilie alléguée qui a secoué le MITD  l’an passé», a dit  Steeve Obeegadoo. Il a déploré l’absence de l’intervention du ministre du Travail, Shakeel Mohamed dans ce cas et dénoncé l’attitude de ce dernier quand il avait reçu le président de la MITD Employees Union à son bureau.

    L’ancien ministre de l’Education et Françoise Labelle ont également évoqué les cas de la psychologue Pascale Bodet et de l’enseignante, Sudha Singh. Ils ont aussi plaidé pour que l’enseignante soit réintégrée car seule la psychologue Pascale Bodet a retrouvé son poste.

    MITD

     Les deux femmes méritent réparation pour le tort qu’elles ont subi, a indiqué Françoise Labelle. Après les turbulences  par lesquelles le  MITD a traversées suite à l’éclatement de cette affaire, la Commission de l’éducation du MMM demande la dissolution du Board de cette institution ainsi que la nomination d’un nouveau directeur, ce poste étant vacant depuis le départ de Roland Dubois en 2012.

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    RENCONTRE AVEC LES PARTIS D’OPPOSITION PDF Imprimer Envoyer

    Paul Bérenger précise que le MMM ne discute pas d’alliance avec aucun parti


    REN

    La réforme électorale, l’appel du MMM aux partis de l’Opposition pour la tenue d’une manifestation réclamant le rappel de l’Assemblée nationale et la motion de censure qu’envisage de présenter Paul Bérenger contre le gouvernement étaient à l’agenda de cette rencontre entre le leader de l’Opposition et du MMM, Paul Bérenger et le leader du PMSD, Xavier Duval, à Riverwalk, jeudi, 19 juin.


    Après une  heure de discussions, Xavier  Duval sortant de la réunion a déclaré aux journalistes «qu’il s’agissait juste d’une prise de contact après 15 ans avec le PTr et 9 ans au gouvernement. » Ils ont, a-t-il expliqué, simplement discuté de tous les points qui sont d’actualité, dont la reprise du Parlement et la réforme électorale. «Nous avons beaucoup de points communs », a-t-il ajouté.

    De son coté Paul Bérenger a  précisé que « le MMM ne discute pas d’alliance avec personne. La situation sera bien mauvaise pour le pays si Navin Ramgoolam ne rappelle pas l’Assemblée nationale».

    Pour ce qui est de la réforme électorale, Paul Bérenger a indiqué que le MMM propose un seuil de 7,5 % de votes qualificatifs à la représentation proportionnelle et que le PMSD insiste sur un seuil de 5 %.

    Concernant  la déclaration de l’Attorney General Satish Faugoo, selon laquelle le comité mixte chargé d’élaborer le texte de loi sur la réforme électorale doit se rencontrer à nouveau pour finaliser le Draft Bill, Paul Bérenger a déclaré: « Satish Faugoo dit que le mini-amendement de la Constitution n’est pas encore prêt. Il est clair qu’on perd du temps », en ajoutant qu’il « ne sait pas si c’est fait exprès ou c’est dû à la lenteur. Nous montrerons notre bonne volonté. S’il y a une ultime réunion, Alan Ganoo sera présent. Il faut arrêter de perdre du temps », a ajouté Paul Bérenger.

    En ce qu’il s’agit le MSM, Paul Bérenger a souligné qu’il n’est pas pressé  pour rencontrer sir Anerood Jugnauth. Il a expliqué qu’il n’est pas intéressé pour une rencontre en vue d’une alliance. Mais qu’il a bien téléphoné à Nando Bodha, secrétaire général du MSM, mais aussi à Mamade Khodabaccus pour une réunion des partis d’opposition la semaine prochaine.

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    ACTIONS FUTURES DU MMM PDF Imprimer Envoyer

    Motion de censure contre le gouvernement après un délai moral


    BP

     S’adressant à la presse le lundi 16 juin à l’issue  de la réunion du Bureau Politique, Paul Bérenger, a déclaré qu’il a été beaucoup question des actions futures du MMM, lors de cette réunion. Parmi une motion de censure contre le gouvernement, si Navin Ramgoolam ne rappelle pas le Parlement dans un délai moral pour faire voter le mini amendement et circuler le projet de loi sur la réforme électorale.

    « Avec le PTr c’est définitivement la rupture. Il n’y aura pas de retour en arrière », a-t-il fait comprendre. Il a précisé  que la consolidation du parti est la priorité pour l’heure et que Navin Ramgoolam, discrédité, nage aujourd’hui  dans une confusion totale.

    Il a expliqué  que le parti compte aussi initier  une série d’actions parmi une motion de censure contre le gouvernement. C’est une question de jours, a indiqué le leader du MMM. «D’ici à la semaine prochaine, il y aura une action concertée avec les autres partis de l’opposition», a-t-il ajouté.
    Interrogé  sur les critiques de Navin Ramgoolam sur l’éventualité d’une alliance entre le MMM, le MSM et le PMSD, Paul Bérenger a expliqué que c’est le problème de Navin Ramgoolam, s’il choisit de faire ces critiques.

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    DISCUSSIONS AVEC LE PTR PDF Imprimer Envoyer

    L’assemblée des délégués du MMM vote pour une rupture définitive


    -Paul Bérenger demande le rappel de l’Assemblée nationale pour voter le mini- amendement.


    ASS


    L’assemblée des délégués du MMM réunie, dimanche 15 juin, a voté à une écrasante majorité la recommandation du Bureau Politique et du  Comité Central pour une rupture définitive des discussions avec le Ptr en vue d’un accord électoral. Paul Bérenger, lors de son intervention, a réclamé le rappelle de l’Assemblée nationale au plus vite pour présenter le mini-amendement afin que les candidats aux élections ne soient plus tenus à déclarer leur appartenance ethnique et sa dissolution  ensuite pour aller aux élections car le Ptr est en minorité. Il a aussi annoncé qu’il se réserve le droit de présenter une motion de censure au cas où Ramgoolam tenterait de jouer les prolongations.



    ASS


    Intervenant Paul Bérenger a rappelé que toute discussion pour un accord électoral porte toujours sur le programme du MMM. Il a expliqué une nouvelle fois pourquoi il est allé voir sir Anerood Jugnauth pour constituer le remake de 2000 et  la raison de sa cassure. Ensuite il a parlé sur les discussions pour un accord avec le Ptr. Accord basé sur un programme en trois points : nettoyer le pays, consolider la démocratie et relancer l’économie.

    Paul Bérenger a énuméré en détail les zigzags de Navin Ramgoolam depuis sa rencontre avec ce dernier à la Clarisse House le 24 avril dernier, notamment sur la réforme électorale, le projet de Seconde République et sur les négociations pour un accord entre le MMM et le Ptr.


    ASS


    Ce sont les  zigzags de la semaine écoulée, qui a été la  goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le premier zigzag grave, selon lui : le 5 juin, «sans m’en parler, il a dit qu’il allait rester leader du PTr s’il accédait au poste de président de la République.  C’est en contradiction avec tout ce qu’on avait discuté auparavant». Puis, le 7juin, il a remis en question, le pouvoir de nomination des ministres.

    «Malgré cela, nous avons eu une autre réunion le 9 juin et nous sommes retombés d’accord sur presque tout», a indiqué Paul Bérenger. Mais nouveau zigzag le 11 juin. «Linn mank mwa du respect, li dir plizir poin reste alors ki ti ena zis enn, avec Rajesh Jeetah à ses côtés à Pamplemousses», a-t-il ajouté. Ensuite il a accepté que les deux parties signent un accord..

     

     Accord en écrit


    ASS

    ASS

    Malgré tout,  «pour montrer notre bonne foi j’ai drafté l’accord, jeudi soir. Mais il a dit qu’il ne pouvait le signer sans consulter son comité exécutif qui se réunira mardi mais a promis de le faire mercredi, nous avons accepté », a dit Paul Bérenger. Il a ajouté qu’il n'a jamais été question d'un ultimatum, qu'il a lancé pour la signature de l'accord. Il a dénoncé le traitement  enfantin  de Navin Ramgoolam, qui n'a pas rencontré Alan Ganoo le vendredi 13 juin. « Nous rompons toute discussion avec le PTr pour de bon. C’est fini. Il n’y aura plus de discussions.  Si vous voulez savoir le sentiment qui m’anime après cette décision, et bien je suis à la fois triste et soulagé », a lancé Paul Bérenger.

     


     

    Le MMM, seul aux élections


     ASSIl a rappelé qu’à aucun moment le MMM n'a laissé tomber l'option d'aller seul aux élections, en  affirmant que le MMM se concentre déjà sur une stratégie dans cette optique,  afin d'éviter une hystérie communale, comme cela a été le cas en 1983. Il a laissé entendre qu’il discutera plus en profondeur de la question avec d’autres dirigeants dont Madan Dulloo, Alan Ganoo et Jayen Cuttaree. Il a aussi indiqué que le BP du MMM félicite et renouvelle son entière confiance en son deputy-leader, Alan Ganoo. Sur la réforme électorale, Paul Bérenger rappelle que le projet de loi a déjà été finalisé, et demande qu'il soit circulé au plus vite. Il indique que le MMM est disposé à voter le mini-amendement de la Constitution proposé pour qu'un candidat aux législatives ne soit pas obligé de déclarer sa communauté. De plus, n’étant plus dans l’optique d’un accord avec le Ptr qui les forcerait à voter  ‘under protest’  la proposition de réforme électorale de Ramgoolam, le MMM revient à la formule établie avec le MSM avant la fin du Remake. Soit 60 + 20 + 8 et un taux de 7,5 % pour être éligible à la proportionnelle

     

     

    Le rappel de l’Assemblée nationale

     

    Paul Bérenger demande aussi le rappel de l’Assemblée nationale dans les plus brefs délais, et qu’elle soit dissoute pour provoquer des législatives anticipées. « Ce serait mieux pour tout le monde. Et si Navin Ramgoolam entend indéfiniment jouer les prolongations, il ne pourra éviter une motion de censure et finira, politiquement, aussi mal que son père, sir Seewoosagur Ramgoolam », a souligné Paul Bérenger.

     

    45ème anniversaire


     ASS

     

    Paul Bérenger a conclu son discours en disant que l’heure est à la mobilisation et que les élections ne sont pas loin et a annoncé que le MMM fêtera son 45ème anniversaire à la fin de l’année.

    Comme à l’accoutumée les militants se sont intervenus avant qu’ils votent à une majorité  écrasante la rupture définitive des discussions avec le Ptr.

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    << Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

    JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL